Adeline d'Hermy : Albertine : "me faire casser..." (Le Scénario Proust, Harold Pinter) | Proust et Roland Barthes, Altération de l'Autre

Roland Barthes :

"Un petit point du nez

ALTÉRATION. Production brève, dans le champ amoureux, d’une contre-image de l’objet aimé. Au gré d’incidents infimes ou de traits ténus, le sujet voit la bonne Image soudainement s’altérer et se renverser.

(...) Proust. Bien souvent, c’est par le langage que l’autre s’altère ; il dit un mot différent, et j’entends bruire d’une façon menaçante tout un autre monde, qui est le monde de l’autre. Albertine ayant lâché l’expression triviale « se faire casser le pot », le narrateur proustien en est horrifié, car c’est le ghetto redouté de l’homosexualité féminine, de la drague grossière, qui se trouve révélé d’un coup : toute une scène par le trou de serrure du langage. Le mot est d’une substance chimique ténue qui opère les plus violentes altérations : l’autre, maintenu longtemps dans le cocon de mon propre discours, fait entendre, par un mot qui lui échappe, les langages qu’il peut emprunter, et que par conséquent d’autres lui prêtent."

(Roland Barthes, Fragments d'un discours amoureux, OC V, page 56)

 

 

Extrait audio : Albertine : "me faire casser..."

« Grand merci ! dépenser un sou pour ces vieux-là, j'aime bien mieux que vous me laissiez une fois libre pour que j'aille me faire casser... »
(Marcel Proust, A la recherche du temps perdu, La Prisonnière)

Adeline d’Hermy : Albertine
Clément Hervieu-Léger : Marcel
Catherine Salviat : Françoise
Laurent Natrella et Clotilde de Bayser : les 2 voix

Le scénario Proust de Harold Pinter

Avec la collaboration de Joseph Losey et Barbara Bray
Traduction de l’anglais et adaptation radiophonique de Jean Pavans
Réalisation : Michel Sidoroff
Avec la troupe de la Comédie-Française
Diffusion sur France Culture, 2012 - Extrait
A la recherche du temps perdu - Adaptation pour le cinéma, adaptée pour la radio

Illustration : Photo d'Adeline d'Hermy 2012/2013, Prix de la révélation théâtrale de l'année du Syndicat de la critique dans Solness le constructeur d'Henrik Ibsen, mise en scène Alain Françon, Comédie de Reims, Théâtre national de la Colline, photo (c)Elisabeth Carecchio - détail.

Albertine : me faire casser... | Proust et Roland Barthes, Altération de l'Autre