Albertine Simonet | Marcel Proust | A la recherche du temps perdu | Le roman d'Albertine Simonet

"c'était avec elle que j'aurais mon roman"

Le roman d'Albertine Simonet

Les occurrences du personnage d'Albertine dans A la recherche du temps perdu

Série en cours de création. - Mise à jour : 4 novembre 2021

***

Ces occurrences ne sont réunies ici que pour étude. Elles sont à lire dans la continuité du roman, comme la continuité de la grande forme wagnérienne admirée par Proust :

"ces thèmes insistants et fugaces qui visitent un acte, ne s'éloignent que pour revenir, et parfois lointains, assoupis, presque détachés, sont à d'autres moments, tout en restant vagues, si pressants et si proches, si internes, si organiques, si viscéraux qu'on dirait la reprise moins d'un motif que d'une névralgie".

***

"et dans la mesure où il la séquestre, il ne désire plus. Il est donc obligé de la laisser échapper, pour récupérer son désir, mais qui est aussi récupérer sa souffrance, et chercher à la faire revenir. Donc il y a un va-et-vient... On fait l'expérience répétée, presque scientifique, du fait que le désir mimétique est avant tout désir de la distance, désir de l'absence."

René Girard : Albertine. Chez Proust, il y a cette tendance de l'objet, une fois possédé, à se retirer à nouveau. Et alors là l'objet est désiré à nouveau

***