Proust | on ne se sent plus assez d'attraits pour plaire, ni de force pour aimer

Tout cela jusqu'au jour imprévu et triste comme une nuit d'hiver, où on ne cherche plus cette jeune fille-là, ni aucune autre, où trouver vous effraierait même. Car on ne se sent plus assez d'attraits pour plaire, ni de force pour aimer.

 

Site marcel-proust.com 2021 | texto

Contact : f7contact@gmail.com

Haut de Page