Extrait au hasard de l'Anthologie Proust: Marcel Proust | la terrible sauteuse de Balbec

Marcel Proust | moins le portrait d’une amante que du déformant amour

Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination. Je me rappelais cette tragique explication de tant de vies qu’est un portrait génial et pas ressemblant comme celui d’Odette par Elstir et qui est moins le portrait d’une amante que du déformant amour. Il n’y manquait – ce que tant de portraits ont – que d’être à la fois d’un grand peintre et d’un amant (et encore disait-on qu’Elstir l’avait été d’Odette). Cette dissemblance, toute la vie d’un amant, d’un amant dont personne ne comprend les folies, toute la vie d’un Swann la prouvent. Mais que l’amant se double d’un peintre comme Elstir et alors le mot de l’énigme est proféré, vous avez enfin sous les yeux ces lèvres que le vulgaire n’a jamais aperçues dans cette femme, ce nez que personne ne lui a connu, cette allure insoupçonnée. Le portrait dit : « Ce que j’ai aimé, ce qui m’a fait souffrir, ce que j’ai sans cesse vu, c’est ceci.

 

Site marcel-proust.com 2021

Heroine | Nietzsche

Contact : Twitter: Films7 | Email : f7contact@gmail.com

Haut de Page